Ligue 1 : « Il Y A Une Incompréhension Complète Entre Le Football Corse Et Les Instances Nationales »

De l'anonymat de la L2 au dernier carré de la Ligue des champions, Valère Germain a tout connu, en six ans, à Monaco. Comblé par la conquête du titre de champion de France, ce précieux attaquant de devoir, auteur de 17 buts toutes compétitions confondues cette saison, s'est confié.

 

Monaco a disputé face à Rennes son 63e match de la saison. Êtes-vous soulagé d'avoir enfin terminé ?

Valère Germain. On est d'abord heureux d'avoir validé ce titre par une dernière victoire (3-2), on est contents aussi que ce soit fini (NDLR : il a joué 59 matchs). Mais on vit tellement bien ensemble que si ça avait dû continuer encore un peu, on aurait été ravis ! Je ne vais pas dire qu'il y a un peu de déception d'être en vacances et que ça ne va pas nous faire du bien, mais c'est peut-être la fin d'un groupe. Il y a une petite pointe de tristesse quand une saison s'achève.

 

Que ressent-on en entrant sur le terrain au milieu d'une haie d'honneur formée par ses adversaires rennais ?

Énormément de plaisir et de fierté. On voit d'ailleurs, depuis quelque temps déjà, que Monaco est une équipe appréciée du public français. Je tiens à remercier tous les supporteurs de Rennes, mais aussi ceux de tous ces stades en France où nous avons été applaudis.

 

Parti pour rester ?

 

Quel moment fort retenez-vous ?

Il y en a eu tellement, notamment en Ligue des champions ! Si je dois choisir, c'est quand même le match du titre face à Saint-Etienne (NDLR : le 17 mai). Il a constitué le point d'orgue d'une saison exceptionnelle. Peu de joueurs du groupe avaient déjà un titre sur leur CV. Comme l'a dit le coach, on a maintenant tous un tampon de champion de France qui va se révéler très important pour la suite.

 

Il y a aussi la fierté d'avoir très tôt affiché cet objectif...

Depuis le début du championnat, et même dès les matchs de préparation, on avait cette conviction intime de pouvoir aller au bout. Après, on avait aussi conscience de la difficulté de la tâche. Paris et Nice ont accompli un parcours incroyable qui aurait pu leur suffire, dans une saison normale, pour être champions.

 

On évoque un intérêt prononcé de Marseille. Serez-vous toujours à Monaco la saison prochaine ?

Je pense... Vadim (NDLR : Vasilyev, le vice-président monégasque) avait laissé entendre qu'il y aurait des discussions à la fin du championnat avec plusieurs joueurs. La compétition s'est achevée. Place, donc, aux discussions !

 

«Il y aura forcément quelques départs»

 

Voulez-vous poursuivre l'aventure ?

Oui, bien sûr !

 

Redoutez-vous que Monaco soit pillé ?

Il y aura forcément quelques départs, car beaucoup de nos jeunes talents ont un gros potentiel et ne manquent pas de sollicitations en Europe. Quand une équipe finit championne de France, ça se passe souvent ainsi. On souhaitera bonne chance aux partants ! Mais je pense, et j'espère, qu'on va conserver un gros noyau de joueurs majeurs.

 

Un pacte entre vous tous pour rester et aller plus loin en Ligue des champions est-il envisageable ?

Plus loin, ça veut dire la gagner... Mais vous savez, d'aucuns rêvent d'Angleterre, d'Espagne... Après une saison aussi aboutie, ça peut permettre à certains d'accomplir leur rêve ! C'est sûr qu'on aimerait tous rester car Monaco a encore énormément de marge de progression avec ce groupe. Mais le football est ce qu'il est. Tout le monde a envie d'ailleurs et c'est normal !

 

Et vous, à quoi rêvez-vous ?

On verra. (Sourire.)

Source : http://www.leparisien.fr/sports/football/ligue-1-valere-germain-on-avait-cette-conviction-intime-de-pouvoir-aller-au-bout-22-05-2017-6971280.php

Ligue 1. Valère Germain : «On avait cette conviction intime de pouvoir aller au bout»
Ligue 1 : cinq choses à savoir sur le retour des barrages
Ligue Europa : Pour Manchester United, le football malgré tout
Football. Ligue Europa : une finale endeuillée après l'attentat
EN IMAGES. Football : les nouveaux promus Strasbourg et Amiens fêtent la montée en Ligue 1
Football - Ligue 1 : tout ce qu'il faut retenir de la 37e journée !
SM Caen. L’abécédaire d’une saison riche en émotions
Revivez le multiplex de Ligue 1 : Marseille européen, Caen sauvé in extremis
Ligue 1 : Revivez en Gifs les faits marquants de la saison 2016-2017
Ligue 1: La saison 2016-2017 du Stade Rennais est-elle aussi décevante qu'elle en a l'air?