LA POLITIQUE MONÉTAIRE CHINOISE A T ELLE CHANGÉ DE NATURE ?

par John Revill

ZURICH (Reuters) - Le rcent tassement du franc suisse est a priori une bonne nouvelle pour la Banque nationale suisse (BNS) mais ce n'est pas pour autant qu'elle rompra avec sa politique montaire ultra-accommodante au terme de sa runion de politique montaire.

La runion de jeudi aura surtout pour objet de dterminer s'il faut toujours crire que le franc est "significativement survalu", dans la mesure o l'euro a gagn 5% contre le franc suisse depuis juillet.

La dernire enqute Reuters auprs de spcialistes de la BNS laisse penser que la dcision est loin d'tre acquise.

Huit conomistes interrogs ce sujet pensent que la banque centrale conservera cette formulation, huit autres disent qu'elle jugera le franc "survalu" et deux autres estiment qu'elle le jugera "correctement valu".

"Il se peut que la BNS change de formulation sur le franc (...) ce qui ne veut pas dire qu'elle annoncera par l ses intentions mais seulement que cela refltera les conditions du moment", dit Alessandro Bee, conomiste d'UBS.

"Dans la mesure o la BCE (Banque centrale europenne) volue vers le 'tapering' (rduction progressive de son programme d'assouplissement quantitatif) et o le franc faiblit face l'euro ces derniers temps, la BNS a plus de marge de manoeuvre mais je pense que M. (Thomas) Jordan (NDLR-le prsident de la BNS) restera trs prudent et ne variera pas pendant encore quelque temps".

Cornelia Luchsinger, conomiste de la Banque cantonale de Zurich, ne pense pas que le moment soit venu de parler diffremment du franc la BNS.

"L'affaiblissement du franc ces dernires semaines donne la BNS plus de champ pour ajuster sa politique montaire et on voit bien qu'elle intervient bien moins qu'auparavant", explique-t-elle. "La BNS est satisfaite de l'volution du franc, mais pas encore assez satisfaite".

Les 35 conomistes interrogs par Reuters sont toutefois unanimes sur le fait que l'institut d'mission ne modifiera pas sa fourchette d'objectif pour le taux Libor, actuellement de -1,25% -0,25%. La plupart d'entre eux pensent qu'elle prvaudra jusqu' la fin de l'an prochain.

Le taux de -0,75% appliqu aux dpts vue ne devrait pas non plus bouger, les taux ngatifs tant l'un des piliers de la politique montaire de la BNS depuis le dsarrimage abrupt du franc suisse l'euro intervenu en janvier 2015.

Une inflation qui reste molle et un PIB qui donne des signes de faiblesse plaident leur tour pour un statu quo de la BNS, dit Peter Rosenstreich (Swissquote), pour qui une diminution des achats de devises sera la premire tape de la normalisation montaire.

(Wilfrid Exbrayat pour le service franais, dit par Patrick Vignal)

2017 Thomson Reuters. All rights reserved.

Reuters content is the intellectual property of Thomson Reuters or its third party content providers. Any copying, republication or redistribution of Reuters content, including by framing or similar means, is expressly prohibited without the prior written consent of Thomson Reuters. Thomson Reuters shall not be liable for any errors or delays in content, or for any actions taken in reliance thereon. "Reuters" and the Reuters Logo are trademarks of Thomson Reuters and its affiliated companies.


Trending Hairstyles

Source : http://www.boursorama.com/actualites/la-bns-parlera-t-elle-differemment-du-franc-498709a7e82f54ce0181cb2a5fa2c1c6

La BNS parlera-t-elle différemment du franc?
La Bourse de Paris aborde positivement une semaine sous le signe de la Fed (+0,30%)
L’euro va-t-il faire dérailler la politique de la BCE ?
La politique de la BCE limite l'impact de l'euro fort-Coeuré
Algérie - Planche à billets et marche vers le FMI : une crise de gouvernance (Contribution)
Wall Street : la Réserve fédérale en vedette cette semaine
Cac 40: La Bourse de Paris aborde positivement une semaine sous le signe de la Fed
L’euro et la politique de la BCE
Croissance mondiale : l’illusion du retour à la normale
Pékin défend à nouveau le libre-échange et promet la "libre concurrence"