Législatives : Les Dernières Nouvelles

Basée sur les ressources provenant

des dotations publiques calculées en fonction de leurs résultats aux législatives, la situation varie donc fortement d'un parti à l'autre. 

Avec sa large victoire,

LREM est devenu le mouvement le plus riche de France. Avec plus de

100.000 millions à gérer pour les cinq prochaines années. 

Cet argent va notamment servir à

 la location puis à l'achat d'un siège pour accueillir les militants et les élus.

A la mi-septembre, ils quittent les locaux de la rue de l'Abbé-Groult pour se rendre rue Sainte-Anne, pour se rapprocher de l'Assemblée nationale. 

Qu'en est-il des grands battus des législatives, PS en tête ? Tous vont devoir revoir le budget à la baisse et surtout apprendre à bien le gérer.

Front national

Marine le Pen a dépensé

12,5 millions d'euros pour sa campagne présidentielle dont 6 prêtés par son père.

Les législatives ont permis au parti, avec

3 millions de voix et 7 députés aux législatives , d'empocher 4.260.000 millions d'euros. 

Pas suffisant surtout quand le Front national doit rembourser un prêt de neuf millions d'euros contracté à une banque russe en 2014.

Les Républicains

L'horizon 2018 s'obscurcit. Le parti reste endetté

à hauteur de 55 millions .

"Avec 3,5 millions de voix en moins par rapport à 2012, le premier tour des législatives réduit ses ressources de presque 5 millions d'euros par an. Une somme à laquelle il faudra ajouter 3 à 4 millions, pour la perte de ses députés. Ce qui fera monter l'addition à près de 9 millions", détaille les Echos

Autre entrée financière à court terme, le million d'euros que doit verser le micro-parti de François Fillon, Force républicaine.

Parti socialiste

Les résultats des législatives ont profondément affaibli le parti.

Benoît Hamon a dépensé pas moins de 15,5 millions d'euros pour les présidentielles. Ce coût s'explique par une entrée tardive en campagne et

des dépenses liées aux meetings accrues.

A cet échec cuisant s'ajoute la lourde défaite en juin dernier avec 31 députés seulement à l'Assemblée.

L'état des comptes, certes

non endettées , s'appauvrit. Le parti ne touchera plus que

7 millions d'euros par an contre 25 millions d'euros par an depuis 2012. 

D'où la rumeur sur la vente du 10 rue de Solférino. Le siège parisien du PS est estimé jusqu'à 40 millions d'euros. Toute la symbolique autour du lieu nécessite une concertation des militants lors du conseil national prévue à l'automne. 

Comment les partis se financent

  • les cotisations de leurs adhérents (gratuite à LREM)
  • les dons des particuliers (pas plus de 15.000 euros par an)
  • la ponction des indemnités de ses élus (parlementaires, élus locaux)
  • la vente de produits dérivés 

Les législatives rapportent 1,42 euros par voix obtenue au premier tour pendant cinq ans. A condition que le parti fasse au moins 1% dans 50 circonscriptions.


Trending Hairstyles

Source : http://www.lanouvellerepublique.fr/France-Monde/Actualite/Politique/n/Contenus/Articles/2017/08/17/La-situation-financiere-des-partis-politiques-LREM-FN-PS-et-LR-3196093

La situation financière des partis politiques : LREM, FN, PS et LR
PolitiqueConsensus nouveau autour du processus électoral, Thierno Bocoum et cie lancent l’alerte
Avocats, cadres, conseillers, ces anciens députés se tournent vers le privé
Congo : l'opposition sort affaiblie des législatives
Que doit contenir une politique d’achat de rentes?
Oumar Sarr : «Nous aurions dû bloquer les élections»
Les Républicains veulent redonner la parole aux militants
Le parti d’opposition GALA arrête de boycotter les sessions du conseil municipal
Sièges des partis politiques : déménagements en série
Les grands chantiers qui attendent Ouyahia