Kudelski Luttera Contre Le Piratage Dans Le Foot

David Lappartient. Le nouveau président de l’Union cycliste internationale ouvre tous les chantiers. Les corticoïdes, le tramadol, les oreillettes et la fraude technologique. Le catalogue a des allures de croisade. De l’intention à la réalisation, le Breton mesurera vite le fossé, amplifié par l’omerta.

Les corticoïdes renvoient notamment à Chris Froome. A l’époque, des documents publiés suite au piratage de l’Agence mondiale antidopage (AMA) dévoilèrent des prescriptions de corticoïdes, normalement interdits, accordées à Christopher Froome lors de sa victoire sur le Tour de Romandie 2014. «Nous devons agir urgemment contre l’utilisation abusive de la cortisone. Je pense que l’AMA traîne des pieds», avance Lappartient. Qui souhaite les bannir à partir de la saison 2019.

Les oreillettes? Dans une interview parue dans Het Laatste Nieuws, Lappartient dit vouloir interdire les oreillettes lors des prochains mondiaux à Innsbruck. «Elles rendent les courses stériles» et favorisent les paris en ligne. «C’est un sujet très sensible. Officiellement, la conversation va du coureur à la voiture du directeur sportif mais, technologiquement rien n’empêche que n’importe qui soit connecté avec le maillot jaune lors du Tour de France, par exemple» De là à imaginer qu’un ou des coureurs peuvent moduler leur allure sur simple demande d’un parieur… «Les paris sportifs sont comme un iceberg: 90% des paris sont illégaux et se déroulent sous la ligne de flottaison, comme c’est le cas dans le football, le tennis et le handball. S’agissant de la corruption et des scandales de jeu, l’UCI ne dispose pas encore d’article dans ses règlements.»

Péraud en chasseur

Le débat autour du dopage mécanique est relancé par l’autobiographie de l’ancien coureur américain Phillip Gaimon. Connu des férus de cyclisme, il a notamment usé ses fesses pour le compte de Cannondale. L’intéressé pointe un index accusateur sur >Fabian Cancellara

soupçonné d’avoir utilisé un vélo à moteur lors de ses succès au Tour des Flandres et à Paris-Roubaix en 2010. A ce sujet, il faudra demander un jour à Björn Leukemans, dernier contradicteur de Spartacus sur les pavés cette année-là, la signification de son geste quand il dut convenir de l’inanité de ses efforts et laisser filer «Cance» vers un retentissant doublé sur les Flandriennes.

Cette pique de Gaimon, susceptible de favoriser la promotion de son bouquin, met Cancellara au bord de la crise de nerfs. (Logiquement) soutenu par son ancien mécanicien personnel, Rune Kristensen, le Bernois a sorti l’arsenal juridique et demandé par la voix de ses avocats et de son manager Armin Meier, l’interdiction du livre «Draft Animals», paru aux Éditions Penguin Random House. Ainsi que des excuses publiques de la part de son détracteur.

David Lappartient s’est dit prêt à ouvrir une enquête sur cette affaire qui rebondit. Pour lutter plus globalement contre la fraude technologique, l’UCI a nommé Jean-Christophe Péraud, 2e du Tour 2014, dans le rôle de chasseur de tricheurs. «C’est l’homme idéal pour travailler à la modernisation du règlement», souffle Lappartient. Ingénieur de formation, le Toulousain (40 ans) est titulaire d’un DUT de génie chimique, d’une licence et d’une maîtrise en génie des procédés et d’un diplôme d’ingénieur en génie énergétique.

Dans un article intitulé: «Dopage technologique et homme augmenté: une autre idée du sport?» Fabien Soyez rappelle qu’en 2010, Cancellara avait révélé utiliser un pédalier optimisé, le «Gold-Race». «Reposant sur un roulement de billes de graphite, il permet de faire tourner la pédale sans friction. Discutable, ce procédé est autorisé est autorisé par l’UCI.» Les Tours et les détours sont infinis. (24 heures)

Créé: 15.11.2017, 18h46


Trending Hairstyles

Source : https://www.24heures.ch/sports/oreillettes-jouentelles-sales-tours-parie/story/13647896

Les oreillettes jouent-elles de sales tours? Qui parie?